LONDRES : UN PEU EN AVANCE POUR LE JUBILEE ...

... Mais pile à l'heure pour rendre visite à des amis et profiter de la Clerkenwell Design Week !



Hello chère lectrice, cher lecteur !


On se retrouve aujourd'hui avec le tant attendu article sur la capitale anglaise, j'ai nommé Londres ! Une fois n'est pas coutume, mon planning prévu en janvier dernier est totalement chamboulé : l'article sur la campagne anglaise (et les autres) laissent la place à Big Ben, Buckingham and co.


J'avais déjà écrit un article sur Londres, au tout début de la vie de ce blog (en 2015 ... 7 ans déjà !), y relatant rapidement mes précédentes expériences et quelques bonnes adresses. Je ne sais pas trop par quel bout prendre cet article aujourd'hui, pour n'être ni redondante, ni barbante. Allons-y donc par thématique !


Londres en fête


Commençons par la fin : cette semaine, c'était les 70 ans de règne de la reine Elizabeth II ... 70 ans ! Elle est officiellement LA monarque ayant régné le plus longtemps (parce qu'il n'y a pas eu beaucoup de femmes sur un trône dans l'Histoire), le monarque en vie ayant régné le plus longtemps (car elle est toujours pimpante à 96 ans !), et dans 2 ans, elle sera le monarque ayant régné le plus longtemps de l'Histoire (la personne à battre n'est autre que le Roi Soleil !). Pour en savoir plus, les Echos ont écrit un petit article sympathique. Et pour l'occasion, les Anglais ont eu 2 jours de vacances, un défilé de folie, des festivités ... auxquels je n'ai pas assistés ! J'ai vu les gradins mis en place sur la place au bout de The Mall et c'est tout. Heureusement pour moi, Londres ne se résume pas à la Reine.



La semaine précédant le Jubilee de Platine, avait lieu la Clerkenwell Design Week, qui ouvrait le bal des salons de design estivaux en Europe (la design week de Milan commence cette semaine, entre autres !). Cela tombait également pendant le jeudi de l'Ascension - jour férié en France. Ni une ni deux, j'ai pris des billets et sauté dans l'Eurostar, direction le quartier de Clerkenwell en pleine ébullition : tous les showrooms ou presque ouvraient leurs portes et jouaient de tous les artifices pour attirer les chalands (apple struddle, spritz, tours de magie, conférences, ... name it !), tous les parcs et monuments du quartier (y compris églises et prisons !) étaient pris d'assaut par les plus beaux et les plus ingénieux mobiliers de l'année. Même en dehors de la design week et même sans être du domaine de l'architecture, de l'aménagement, ou du mobilier, je vous recommande de vous balader dans le quartier de Clerkenwell : les bâtiments historiques côtoient les plus modernes, on trouve l'une des meilleures street food sur Exmouth Market (et il y a l'embarras du choix - thaï, français, indien, ...), des pubs en veux-tu en voilà, des parcs où il fait bon se relaxer entre deux averses ...


Londres au vert


Juste avant de partir en week-end rendre visite à nos amis, Elisa et Max du blog Best Jobers y ont eux-mêmes passé trois jours début avril, ce qui tombait à pic pour s'inspirer et ajouter à la to-do list des endroits à découvrir que je n'avais jamais vus au cours de mes visites antérieures, rendant ce séjour aussi nouveau pour moi que pour Monsieur.


Sky Garden : niché tout en haut de la Tour Talkie-Walkie, se trouve un jardin luxuriant avec une vue dégagée sur la ville qui s'étend à ses pieds. Nous avons marchés au pas de course pour arriver à l'heure présumée de notre visite (c'est en effet gratuit, mais il faut réserver son entrée car le nombre de visiteurs est régulé), pour nous rendre compte que nous avions réservé pour le dimanche suivant ! Ce sera donc pour une prochaine fois, et nous aurons bien mérité d'y siroter un cocktail hors de prix. A noter : si les créneaux visiteurs sont complets, vérifier les disponibilités pour le restaurant.



Garden at 120 : si comme pour nous, le Sky Garden est complet lors de votre venue, voici une alternative sympathique. Toujours gratuit et sans réservation, car un peu moins connu et touristique que son voisin, le Garden at 120 est un roof top aménagé en jardin urbain, offrant une vue à 360° un peu plus basse, mais tout de même chouette pour assouvir votre envie de hauteur.


St Dunstan in the East Church : située juste en contrebas des deux premiers, se trouve cette ruine d'église transformée en jardin, aux allures féériques. C'est un lieu insolite dont le secret n'est plus aussi bien gardé : en effet, il est pris d'assaut par les photographes (en herbe ou non) et les pros de la création de contenus (oui, des jeunes femmes sont prêtes à mourir de froid pour une photo en robe de soirée dans cet endroit !). Loin de moi l'idée de les blâmer, car en d'autres circonstances, je m'y serais donné à coeur joie. Soyez donc prévenus que ce ne sera peut-être pas aussi désert que vous l'espéreriez. Ceci étant dit, le lieu en lui-même, hors du temps, reste un havre de paix, loin du bruit de la métropole.



Regent's Park : une belle découverte que cette immense étendue de verdure ! Les touristes connaissent davantage Hyde Park, et bien que Primrose Hill et Regent's Park soient de plus en plus prisés, le matin avant 9h, vous n'y croiserez que des locaux promenant leur chien, faisant leur footing, attrapant leur café à l'Espresso Bar le long de Broad Walk dans une petite bâtisse qui vous transporte dans le temps. On y trouve également le zoo de Londres (les singes font le boucan nécessaire pour s'assurer que tout badaud les remarque), un théâtre à ciel ouvert, des jardins thématiques et des lacs, dont le Boating Lake qui, comme son nom l'indique, est tout disposé à vous accueillir sur une petite barque. Prévoyez plusieurs heures pour découvrir chaque recoin de cet immense parc.


Hyde Park - Green Park - St James's Park : le triptyque traditionnel autour de Buckingham Palace. Les hauteurs de Hyde Park offrent une vue magnifique sur le ville, et regorgent de surprise de Kensington Palace à la statue de Peter Pan. Green Park entoure Buckingham de verdure, et cache le Canada Memorial, tandis que St James's Park est le repère favori de tous les oiseaux du coin avec en point de fuite le London Eye qui s'élève au-dessus des arbres et des bâtiments historiques.


Pour la prochaine fois : les Kew Gardens, les jardins botaniques de Londres (à noter : l'entrée n'est pas gratuite).


Londres au bord de l'eau


Londres ne serait pas Londres sans la Tamise. Comme beaucoup de grandes villes européennes, elle s'est construite autour de ce fleuve qui offrait tant de possibilités, et forcément l'eau attire les chalands comme les parcs, car finalement l'Homme recherche le contact de la nature et des éléments (méditez deux minutes sur cette réflexion et on se retrouve juste en-dessous pour la suite de l'article).



Regent's Canal : de Camden Market à Regent's Park, il n'y a qu'une marche, celle le long de Regent's Canal ! C'est tout bonnement adorable (et plein d'enfants allant à l'école le matin !). Dans l'autre direction, le canal vous emmène de Camden à King's Cross.


South Bank & Southwark : le premier nom ne serait-il pas familier ? un petit air de Brisbane en Australie ? En réalité, aucune vibe de Brisbane par ici malgré la petit Thames Beach, et à tout bien réfléchir, le nom du quartier ne dépend que de la localisation : la rive sud du fleuve ! De Big Ben à la tour Talkie-Walkie, en passant au pied de la grande roue, devant le Southbank Centre (centre culturel), le Millennium Bridge, le Tate Modern Museum et le Globe Theater, il y a de quoi en prendre plein les yeux. Je vous recommande cette balade à 100% ! Along the way, vous trouverez aussi des petits food trucks pour vous sustenter (best burritos !). Il faut juste prendre son mal en patience autour du London Eye, car ce n'est pas large et il y a un monde de dingue (touristes, enfants, poussettes, la totale ! Un vrai cauchemar pour les agoraphobes). Passé ce goulot d'étranglement piétonnier, le chemin redevient très large et beaucoup moins peuplé, ce qui est non seulement agréable, mais aussi appréciable. On entend les mouettes crier et on se croirait presqu'ailleurs. Et si vous avez du temps, faites un tour dans l'une ou plusieurs de ces institutions culturelles, il y en a pour tous les goûts (il paraît qu'il y a une vue de fou au Tate Modern ! et la plupart des musées sont gratuits en Angleterre - pourquoi s'en priver ?!).




St Katharine Docks : de l'autre côté de Tower Bridge, se trouve ce petit port de luxe adorable ! Outre les yatchs et le bateau d'apparat de la Reine, se promener sur les pontons a des airs de vacances. J'y serais bien restée plus longtemps ou j'y aurais bien brunché, mais nous avons appris à nos dépends qu'il aurait mieux valu réserver et prévoir le coup. Ce qui nous a semblé bien étrange et bien loin de nos expériences au Canada ou même en France, c'est que dans plusieurs bistrots/restaurants, beaucoup de tables étaient libres, y compris en terrasse, mais, a priori en sous-effectif, les serveurs ne voulaient accepter personne sans réservation ni nous servir au bar. Nous n'avons donc pas testé le Slug & Lettuce Tower Bridge, et n'avons pas eu le courage de retourner sur nos pas jusqu'au White Mulberries, qui était pourtant sur ma to-do list. Et pour une bière, le Tavern Bar du Dickens Inn semble tout indiqué (je vous laisse découvrir l'histoire du lieu et chercher le rapport avec le célèbre auteur anglais du même patronyme). Ce sera pour une prochaine fois.


Londres classique


Il est des visites touristiques incontournables - même lorsque c'est la 4ème fois que vous venez. Et vous verrez qu'il y a toujours moyen de découvrir quelque chose qui vous avait jusque là échappé (ou qui a changé depuis le temps ... il s'en passe des choses en plus de 10 ans !).


Camden Market : un classique pop, vibrant, éclectique, où vous trouverez des petits artisans, des boutiques vintage, un peu dans la vibe de Portobello Road avec tous ces antiquaires, mais pas seulement, et plus déjanté (et plus ésotérique aussi peut-être) ! Un dédale de briques rouges où il fait bon se perdre. Avant le marché à proprement parlé, il y a quelques conteners colorés et réhabilités en restaurants ou bars, où vous trouverez même une pâtisserie d'un célèbre pâtissier français : Philippe Conticini (ici un épisode du podcast Ma Passion Mon Job pour découvrir son métier passionnant). Enfin, si vous êtes de passage, ne partez pas sans avoir fait un tour dans la boutique Cyberdog, juste pour le fun (ce n'est pas ma boutique préférée, je suis plutôt attirée par le vintage et l'artisanat, mais ça vaut le détour - surtout si vous êtes fan du Cinquième Élément comme moi !).


British Museum : je voulais absolument montré au moins un musée à Monsieur, et considérant notre planning, nous n'avions pas le temps de traverser Londres avant d'attraper notre Eurostar de retour pour visiter mon préféré, le Victoria & Albert Museum. Nous avons donc jeté notre dévolu sur le British Museum, proche de la gare à pied, et fort intéressant pour qui aime l'histoire et la culture des civilisations (des colonies ? Ceci est un autre débat, qui fait également "rage" au Canada, cependant, ce musée a réalisé un véritable travail de présentation et d'information, avec une forte volonté de "décoloniser" son approche et interprétation de ses collections, c'est donc tout à son honneur) - cela tombait bien, nos ailes préférées du Louvre sont celles de l'Antiquité et l'appartement de Napoléon III.



Covent Garden : impossible également de ne pas fouler ces pavés lorsqu'on pose ses orteils à Londres - quoique je n'ai pas trainé Monsieur à Picadelly Circus ni au Harrods ... le temps nous était compté ! Nous avons donc traversé l'ancien marché en coup de vent, simplement le temps d'apprécier un concert de rue et un show de clowns. La veille, nous avions pris le temps de nous désaltérer (après la longue marche de South Bank et Southwark) à la brasserie The Porterhouse : ce pub irlandais qui importe ses bières artisanales de Dublin est l'un des plus grands de Londres, car sur plusieurs étages, avec des demis-niveaux et des escaliers dans tous les sens ! Un vrai dédale, et un vrai régal. Dans le quartier, nous aurions bien testé le bar Mr Fogg's Society of Exploration - j'avoue, c'est pour la déco, le thème et les cocktails ! -, ce sera donc pour une prochaine fois.


Brick Lane : Brick Lane se visite en journée, car le soir, les étals (marchés, artisans, food trucks) plient bagage et il fait trop noir pour apprécier les murales (oups mes expressions québécoises me rattrapent ! mais vous avez compris, je parle de street art), le lieu perd tout de suite (un peu) de son intérêt, sauf si vous avez des amis qui vivent dans le coin avec une super vue sur la City. En revanche, vous pouvez y manger le meilleur bagel de la ville à toute heure du jour et de la nuit (et de la semaine) au Beigel Bake Brick Lane Bakery. Bon, on ne va pas se mentir, cela n'a rien à voir avec les bagels montréalais (même sans débat entre Fairmount et Saint-Viateur) ou new-yorkais (même l'orthographe diffère), mais ils restent tout de même très bons et cheap ! Ce qui n'est pas négligeable à Londres.


Pour la prochaine fois, cap à l'ouest : le quartier de Mayfair et le Mercato Mayfair (des restaurants dans une ancienne église rehabilitée), le quartier de Notting Hill et le Portobello Road Market, le quartier de Kensington et (entre autres) le V&A (parce que, quand même, c'est mon préféré !).


Londres magique


Je pourrais vous parler des bus rouges à deux étages, car cela fait partie de la magie de Londres, mais allons donc un cran plus loin : avez-vous bien reçu votre lettre pour Poudlard ? Alors attrapez votre balai et votre chouette, c'est parti !


Harry Potter Warner Bros Studio : en tant que grande fan de Harry Potter (et fière Serdaigle - oui, oui, à ce point), cela faisait très longtemps que j'avais envie de visiter les studios de tournage de Londres. J'ai même cru que ce jour n'arriverai jamais (ou en tout cas pas pendant notre visite en avril !). Conseil d'amie (qui m'a été donné au détour d'un post Instagram de la part d'une autre Potterhead) : vérifiez régulièrement la disponibilité des tickets car ils en rajoutent régulièrement ! C'est ainsi qu'une à deux semaines avant notre venue, il était impossible de réserver un créneau, et que deux jours avant, la magie a opéré : trois places se sont libérées ! Comment vous décrire cette expérience sans vous spoiler ? C'est d'une richesse incroyable, non seulement sur l'univers d'Harry Potter, mais aussi et surtout sur tout ce qui relève de l'industrie du cinéma : les effets spéciaux, les maquettes, les costumes, les prothèses, ... et se rendre compte du travail colossal que cela implique, de la création du plus petit détail (la coupe chinée et peinte dans l'armoire du bureau de Dumbledore) au plus grand (la reproduction grandeur nature de deux maisons anglaises de Privet Drive), est tout simplement époustouflant - on comprend mieux le nombre de personnes nécessaires à la création d'un film. En plus, il y a de la Butterbeer ! Et croyez-le ou non, je n'ai absolument rien acheté à la boutique ... Incroyable mais vrai. Comme quoi tout arrive.



Harry Potter Platform 9 3/4 à King's Cross : pour ceux qui n'ont pas les moyens, le temps, la chance de se procurer un billet pour la visite des studios, vous pouvez tout de même effleurer du doigt l'univers du sorcier à lunettes rondes (faites attention, vous passerez peut-être à travers le passage entre les quais 9 et 10 !), et vous prendre en photo avec le chariot ! Bon, ne vous faites pas trop avoir, car pour sortir, il faudra passer par la boutique (là aussi, j'ai résisté - vous êtes ravis de le savoir !).


Londres loin des touristes


Expérimenter une ville comme les locaux, c'est encore ce qu'il y a de mieux (même si certaines choses touristiques font entièrement partie de la vie des locaux, comme les bus rouges et les beigel de Brick Lane par exemples).


Finchley Central : nous étions gentiment hébergés par nos amis dans ce quartier typiquement anglais, très bien desservi par la Northern Line. Et comme on dit en anglais "we blended in", ou encore "à Rome, fais comme les Romains" (origine de ce proverbe), nous avons donc savouré un petit déjeuner typiquement anglais - un "full english breakfast" - au Inky's Stables Café et avons ensuite digéré le tout en nous baladant dans le parc de Stephen's House & Gardens.


Les recoins cachés autour de la Tour de Londres : pour repartir vers le Garden at 120 depuis les Docks de Ste-Katharine, nous avons contourné la Tour de Londres par le nord, et nous nous sommes engouffrés dans une cour d'hôtel au fond de laquelle attendait majestueusement le très historique London Wall, un véritable témoin de la construction de la métropole.


Derniers détails


Pour prendre les transports en commun, le moyen le plus économique est de se procurer une Oyster Card, mais le moyen le plus pratique - surtout si vous restez pour une courte période et que vous aimez marcher plus de 10 km par jour - est d'utiliser directement sa carte de crédit ! Comme je n'avais pas à me soucier du logement, je ne me suis pas trop soucier du budget en général, donc utiliser plusieurs fois ma carte de crédit pour le métro ou le bus ne m'a pas déranger outre mesure. Prêtez tout de même attention aux frais bancaires éventuels que cela pourrait engager.


Le logement est très cher à Londres, même en auberge de jeunesse. Je voulais prendre une nuit au Treehouse Hotel, mais je n'ai pas besoin de vous expliquer pourquoi 400 € était en dehors de mon budget ! Plus vous vous éloignez du centre, plus les hôtels deviennent abordables. Vous pouvez également jeter un oeil à Abritel ou Airbnb, ou encore sur Staycation si l'envie vous prend (ce ne sera pas donné, mais ce sera peut-être moins cher qu'un hôtel directement et une expérience mémorable).


Et voilà - je suis venue à bout de cet article interminable, j'espère que vous aussi ! (bravo et merci si vous lisez ces lignes <3). Et vous, quels sont vos endroits favoris à Londres ? vos bonnes adresses ? Dites-moi tout !


A très vite pour de nouvelles aventures !


xoxo