LONDRES : UNE BONNE SEMAINE DE VACANCES, QUELQUE SOIT L'ÂGE !


Mon tout premier séjour à Londres a également été mon tout premier séjour en dehors de France !


J'étais en 1ère, ça a duré 4 jours, avec mes grands-parents. Adorable de leur part, mais beaucoup trop stressant ! Un planning militaire, planifié à la minute ! Enfin, au moins j'ai eu un aperçu des musées les plus importants, des parcs, des avenus, des cab et même des bistrots. On a bien mangé et dormi dans un bel hôtel. Il faudra que je retrouve l'adresse du bistrot où mon grand-père avait absolument tenu à nous emmener, car il faut dire que le cadre était tout à fait charmant (un peu excentré).


Ensuite, j'y suis retournée avec ma cousine en Juillet 2010 : Premier voyage sans un "adulte" (a priori j'avais déjà la majorité).


Premières nuits en auberge de jeunesse, rebelote les musées, un peu plus de mal bouffe mais pas trop quand même. L'auberge, Victoria Youth & student hotel, était, comme son nom le laisse penser, à proximité de Victoria station, dans une maison semblable à toutes les autres (comme on voit dans les films qui se passent à Londres). On avait choisi de réserver des lits dans une chambre pour 6 filles, et bien qu'on ne se couchait pas tard (aux alentours de 22h), nos roommates occasionnelles (nationalité non identifiée, mais centre/est/nord-est de l'Europe) dormaient déjà à chaque fois que nous rentrions et se levaient aux aurores (avant 8h), et les douches étaient franchement sales et exiguës (mais j'ai vu pire comme mieux depuis cette première expérience ^^). Et on devait aller au centre commercial d'à côté car on n'avait pas de wifi gratuit ... Mais ça a dû changer depuis (j'espère pour eux !).


Enfin, retour à Londres en Août 2011 avec deux amis, sur un coup de tête, après les concours, pour décompresser.


Et là, en plus des musées, des parcs, de Portobello road, nous avons expérimenté les bars et boites ! London's nigth life ! Et nous avons choisi la meilleure auberge de jeunesse que j'ai pu tester jusqu'à présent : Clink 78 (Veni, vidi, dormivi), tout près de Saint Pancras - King's Cross Station, dans un ancien tribunal où Charles Dickens lui-même avait exercé en tant que juge. Bref, un décors de rêve, des douches propres et assez spacieuses (un peu comme des douches cabines de piscine), un sous-sol avec un bar (The Clash Bar) qui pouvait rester ouvert plus tard que les bars londoniens certains soirs de la semaine, avec des soirées à thème, un billard, un wifi gratuit, une salle au rdc avec un écran géant, un local fermé à clé pour laisser ses bagages. Une bonne adresse, pas trop chère (entre 15 et 20€ la nuit dans une chambre mixte de 12 personnes si mes souvenirs sont bons - ça a pu augmenter depuis !). Nous avons rencontré un californien qui parlait plus vite que la musique, des polonais (a priori très comiques ! nous en avons gardé un souvenir hilarant), des français (parce qu'ils sont partout les français en fait !), un australien bien rigolo qui nous avait dessiné sur les bras (et qui doit avoir des photos de nous à l'autre bout de la planète !), un italien un peu trop entreprenant (quand ils ne sont pas en Italie, les italiens font jouer les stéréotypes à fond !), ...


Mes 16 réflexions au retour de ce séjour avaient été les suivantes :

01 - Les anglaises sont des réchauffées, les françaises attrapent la crève. 02 - Les anglaises affectionnent les jupes très courtes et les talons très hauts. 03 - Les anglaises sont moins complexées que les françaises. 04 - Les rues de Londres sont plus propres que celles de Paris alors qu'il y a moins de poubelles. 05 - Les londoniens imitent les parisiens : vélib, footing et bio sont à la mode. 06 - Les soirées londoniennes commencent tôt, et finissent tôt... Même les boîtes ferment à 4h30... 07 - Les anglais se mettent une caisse avant 23h, et mangent toute la nuit après. 08 - Les anglais peuvent boire de la bière dès 11h du matin. 09 - Les français sont décidément nullissimes en anglais. 10 - Mais la théorie de l'influence de l'alcool sur notre niveau d'anglais a été vérifiée ! 11 - Les français envahissent Londres, rien qu'à l'auberge, il y en avait au moins 40 %, puis il y avait des australiens, des américains, des italiens, et d'autres nationalités... 12 - Les anglaises sont soit grosses, soit minces, soit minces avec du ventre (vive la bière!) . 13 - Les clopes sont plus chères qu'en France (environ 8 pounds !!) . 14 - L'alcool est moins cher qu'à Paris. 15 - On peut manger FAT sans grossir, il suffit de marcher en moyenne 4h par jour et de danser minimum 2h par nuit, et de ne faire que deux repas par jour environ, et sans manger de desserts.. de toutes façons après un énorme burger, y a plus la place pour le dessert ! 16 - Mais Londres, c'est quand même génial !


Quelques tips & bonnes adresses :


La boite : The Ministry of Sounds.

Le bar dansant (à prix d'entrée et heure de fermeture variables) : O'Neils (Soho - à côté du Quartier Chinois).

Mon musée préféré : Victoria & Albert Museum.

Le parc le plus grand de Londres : Hyde Park.

Le plan foireux : Brick Lane, un lundi, mardi ou mercredi soir.

Le fast-food qui n'existait pas (plus) en France : Burger King.

L'autre fast-food typically british : le fish & chips ambulant !

L'arnaque inévitable : le ticket de bus (en 2011, c'était 2£, ça doit être encore plus cher maintenant !).

Le papier à ne surtout pas oublier : une pièce d'identité (pour un peu que vous fassiez un tantinet jeunot/jeunette, on vous la demandera à chaque entrée dans un pub).

La fausse bonne idée : le magasin M&M's.

Le meilleur thé : Fortnum & Mason.


LA MEGA FAUSSE BONNE IDEE : Prendre un covoit pour aller à Londres !! Lors de mes trois premiers voyages, j'ai pris l'Eurostar. En octobre dernier, j'ai voulu aller passer un petit week-end à Londres (pour la crémaillère d'un ami à Tottenham), et les billets de train étaient beaucoup trop chers pour moi (idem pour les billets d'avion), j'ai donc cherché une solution alternative, l'IDBus était franchement abordable mais le trajet dure 8h ! La durée du trajet en covoit semblait plus courte pour le même ordre de prix que le bus ! Chouette ! Sauf que : j'ai eu quelques difficultés à trouver un covoit (annulations successives) et surtout, une fois le covoit enfin trouvé, il y avait une gamine belge de 12 ans avec moi et le chauffeur, sans lien de parenté avec aucun de nous. Cela n'a pas loupé : à Calais, nous sommes descendus de la voiture pour aller voir les douaniers. L'histoire est devenue de plus en plus glauque lorsque la personne qui a répondu au numéro que la gamine avait sur elle a dit qu'elle n'attendait personne, et que les douaniers ont commencé à douter de la véracité de la carte d'identité de la fillette. En attendant, j'ai servi de traductrice, car côté anglais de la douane à Calais, pas un seul douanier ne parle français ! Et les douaniers m'ont appris ensuite que le trafic d'enfants est l'un des grands maux du 21ème siècle, et que le covoit pour aller à Londres est souvent une mauvaise idée (trop de gens qui sont prêts à tout pour traverser la Manche). Donc à part si vous partez avec des amis et que vous connaissez tous vos passagers, je vous déconseille le covoit pour aller à Londres !

So, let's go ! Enjoy London !

#londres #semaine