BELGIQUE : 3 JOURS EN FLANDRE


Rubenshuis

Hello chère lectrice, cher lecteur !


J'espère que tu vas bien et que tu restes au sec (à Bruxelles, les giboulées de septembre ont commencé !). Par chance, nous avons eu beau temps cet été (c'est tellement exceptionnel que je vais peut-être l'écrire à chaque début d'article jusqu'à Noël ... je blague !), et nous en avons profité pour nous échapper une journée par ci, une journée par là à quelques dizaines de minutes de train de la capitale, direction la Flandre. Un jour, une ville. C'est parti, prépare ton billet, et embarque à bord d'un train IC à Bruxelles-Midi !


Gand / Gent - 30 minutes de train de Buxelles-Midi


Cette escapade eut une saveur toute particulière car c'était le week-end du festival de musique ! Ainsi, tout le centre-ville était réservé aux piétons, et il y avait au moins 7 scènes musicales, de quoi satisfaire tout le monde !


Nous avons déambulé dans la ville, la traversant de long en large, longeant la rivière Lys, foulant les pavés et prenant (toujours) trop de photos. Il y avait tant d'animation dans la ville et l'architecture était tellement chouette que nous n'avons en réalité rien visité (hormis le centre commercial De Post pour l'architecture ... et les chaussettes funky parce que je devais limiter mes achats !).


Gand

Nous avons pris un café sur la terrasse de Fleur de Lee, à même une place piétonne, joueur d'accordéon en fond sonore, aucune perturbation de moteur, un calme agité, une valse lente et ensoleillée de promeneurs en famille, des enfants surexcités et prêts à se donner mal au coeur et à nous donner le tournis à les voir faire des pirouettes sur des jeux urbains.


Pour le reste, nous avons bu des bières dans des éco-cup, écouter de la musique country, rock, rap/r'n'b et pop, dégusté un plat sud-américain de foodtruck après la pluie, un bout de fesse sur un rebord de fenêtre.


La prochaine fois, nous prendrons au moins de le temps de visiter le Château des Comtes de Flandre (trop de monde et pas assez de temps pour cette fois !).


Bruges / Brugge - 60 minutes de train de Bruxelles-Midi


Tout le monde parle de Bruges comme de la petite Venise de Belgique, une pépite cachée en Flandre, un écrin médiéval à ne pas manquer. Les touristes de tout horizon s'y pressent et la ville ne désemplit jamais. Cela lui donne des airs de Disneyland et bien que très mignonne, nous n'avons pas été impressionnés outre mesure - la circulation est une horreur absolue : cyclistes, calèches, voitures, tous les véhicules côtoient les piétons qui, trop nombreux, débordent sur la chaussée pavée, sans aucune considération ni attention particulière. Les locaux, visiblement - et "compréhensiblement" - exaspérés de cette foule de badauds klaxonnent, ralentissent à peine, forcent leur chemin. Pris entre deux feux, un cycliste et une calèche par exemple, la balade devient tout de suite moins agréable.


L'architecture reste bien entendue sublime, les zones plus calmes sont un délice, et j'aurais tant aimé faire une petite excursion en barque sur les canaux. Mais il fallait voir la queue à chaque embarcadère ...


Bruges

En venant de la gare, on longe le canal jusqu'au Pont du Lac d'Amour, et après une photo réglementaire sur le pont, on retourne sur ses pas et s'engage le long du Minnewater jusqu'au Sashuis (l'une de vue les plus célèbres de Bruges) et le Beguinage de Bruges. Petite bifurcation sur la gauche, et arrêt sur Walplein pour un déjeuner au soleil, histoire de tester les spécialités locales, à savoir les bitterballen (des petites boulettes de tout et n'importe quoi !) chez Odette's Croquettes (l'adresse n'est pas la bonne sur le site web ni Google à moins que le restaurant est ouvert une antenne et/ou déménagé depuis cet été !).


On se laisse ensuite happer par la foule jusqu'à la place principale, la Place du Bourg, si large et si majestueuse après les rues si étroites qu'on ne sait pas où donner de la tête tant chaque façade regorge de détails.


A force de tours et de détours dans la ville (nous nous sommes légèrement égarés malgré Google Maps, on ne va pas se mentir !), nous avons fini par passer au hasard devant l'hôtel Bourgondisch. Nous nous sommes engouffrés sous son porche pour découvrir une cours intérieure où il faisait bon prendre un café et une gauffre - c'était de circonstance ! -, mais surtout qui menait à un point de vue des plus charmants sur les canaux.


Anvers / Antwerpen - 60 minutes de train de Bruxelles-Midi


Anvers est célèbre pour sa gare, et ce n'est pas volé ! On connaît bien les gares parisiennes, elles sont sublimes, même le Musée d'Orsay, ancienne gare, est grandiose, ou encore Marseille Saint-Charles avec ses grands escaliers, pour ne citer que des gares françaises. Mais alors là, c'est sans comparaison. Aucune de mes photos ne reflètera assez la magnificence du lieu. Celles de Joe Thomas en revanche vous en donne une belle idée.


Bref, l'arrivée à Anvers en soi vaut le trajet.


Gare d'Anvers

Tout de suite à droite en sortant de la gare, se trouve le zoo - bien trop cher si on doit y aller en famille, espérons donc que cela reflète la qualité du traitement des animaux. Nous avons donc pris à gauche pour rejoindre le centre-ville animé, surtout un samedi. Qui plus est un samedi de Gay Pride (on a le chic pour choisir nos week-ends, mais on a complètement raté la parade ... on a juste vu quelques drag queen passer et les confettis joncher le bitume de l'avenue Jordaenskaai, le long de L'Escaut).


Un peu comme à Bruges ou à Gand, nous avons déambulé un peu au hasard, gardant cette fois-ci un oeil plus attentif sur notre montre car nous avions réservé nos entrées à la Maison de Rubens, Rubenshuis. Une petite pépite architecturale qui renferme des trésors de peintures et autres oeuvres d'art.


Attention ! Le musée fermera ses portes le 8 janvier prochain pour 3 ans et ne rouvrira qu'en 2027 à l'occasion du 450ème anniversaire du maître : c'est donc votre dernière chance avant les travaux de visiter l'ancienne demeure du peintre - et malheureusement les jardins fermeront dès cet automne.


Non loin de là, se trouve le Jardin botanique d'Anvers : un petit jardin paysager, havre de paix en plein centre-ville, des petits recoins pour se cacher à l'ombre des différents arbres, des carpes dans les étangs et des cactus en serre (fermée en ce moment) un peu desséchés.



À force de marcher, d'aller et venir et de tourner parfois en rond, nous sommes passés au moins trois fois par le Handelsbeurs Antwerpen : une ancienne bourse du commerce réhabilitée aujourd'hui en espace événementiel, entre autres. Hors événement, ce lieu hautement historique est ouvert au public les week-ends, de 10h à 18h. On y découvre une architecture magnifique pleine de références, des cartes du monde précisant les flux commerciaux à la charpente en métal richement ornementée, en passant par le buste de l'architecte, discret dans cette opulence de détails, surplombant l'assemblée d'un oeil malicieux.


Après avoir marché plus de 15km, de la gare au Museum aan de Stroom, en passant par les lieux évoqués ci-dessus, sans oublier la célèbre Grote Markt (Grand Place, où nous avons quand même pris une petite bière car il faisait chaud !), les berges portuaires de l'Escaut et le Steen, il était temps de faire une pause pour se sustenter. Nous avons jeté notre dévolu sur Poule & Poulette, et c'était pas mal, surtout pour la vue sur le musée, que nous visiterons une prochaine fois, et sur le port où se côtoyaient yachts et bateaux à voile. Puis nous sommes repartis à pied (est-ce vraiment une surprise ?), par le Park Spoor Noord afin de boucler la boucle et de retourner à la Gare Centrale.



Et voilà ! Il ne nous reste plus que Louvain et Hasselt à visiter pour avoir fait le tour des villes les plus connues de Flandres. Nous passerons ensuite à la Wallonie avec Liège, Namur, Charleroi et Mons notamment. Et bien entendu l'Europe est à nos portes !


As-tu déjà visité l'une ou l'autre de ces villes ? Raconte-moi ton expérience !


A très vite pour de nouvelles aventures,

xoxo