ELOGE DE L'APPRENTISSAGE


Byron Bay, Australie - Août 2019

Hello cher lecteur,

J'espère que tu vas bien depuis le dernier article. Le déconfinement commence progressivement après-demain. Je ne sais pas comment tu vois les choses, mais de mon côté, je suis mitigée : une part de moi est contente de pouvoir enfin retrouver mon chez-moi et de savoir que petit à petit la vie va reprendre son cours de façon un peu plus "normale" - comprendre ici que je vais pouvoir aller marcher 10 km minimum par week-end en passant par le Parc de la Tête d'Or, que les restaurants et bars sont en bonne voie de réouverture pour le bonheur de mes papilles et de mes envies de découverte et que je vais pouvoir revoir mes amis et ma famille dans quelques semaines -, et une part de moi est anxieuse de reprendre un rythme effréné métro-boulot-dodo, de revenir sur un lieu de travail, d'avoir des gens en face de moi. Bon en vérité, je vais pouvoir continuer le télétravail et je vais être à 50% pendant quelques temps, donc la transition va se faire en douceur. Mais malgré tout, je me rends compte que la psychose générale m'a atteinte et que malgré le yoga matinal, je ne gère pas mes émotions si bien que cela. Je me suis sûrement posée trop de questions pendant cette période, j'ai laissé le stress des autres m'envahir et j'ai hâte de changer d'air, même si je vais perdre un jardin, pour changer d'état d'esprit.

Ceci étant dit, je suis contente de plusieurs choses que j'ai accomplies pendant le confinement comme énoncé dans l'article précédent : faire plus régulièrement du yoga et l'enseigner à ma famille, et avancer dans mes cours en ligne. Tout cela pour en venir donc au point de cet article : le plaisir d'apprendre.

J'ai toujours aimé apprendre. Je ne sais pas si j'aimais l'école en tant que telle, en tout cas je n'y voyais pas d'inconvénient, mais une chose est sûre, j'aimais apprendre de nouvelles choses, les découvrir et les comprendre. Puis à force de devoir apprendre sans comprendre en classes préparatoires* et d'apprendre tout en faisant milles activités à côté en école, j'ai perdu ce goût de l'apprentissage scolaire et j'ai eu besoin d'un break, d'une nouvelle façon d'apprendre et de découvrir autrement. Je voulais entrer dans la vie professionnelle, mais surtout, je voulais découvrir le monde et ses différentes cultures, je voulais voir, entendre, goûter, expérimenter. Puis deux ans après la remise de mon diplôme d'ingénieur, j'ai repris le chemin des bancs de l'école car j'avais de nouveau cette soif de connaissances, ce besoin d'approfondir certaines notions à la fois pour le plaisir et à la fois pour mon avenir professionnel, cette envie d'écouter un professeur, car je trouvais cette façon de faire plus simple pour me discipliner avec un emploi quasiment à temps plein à coté et des projets en tête plus qu'il n'en faut (et que j'ai du mal à canaliser). Cela m'a vraiment redonné goût à l'apprentissage, et un peu plus d'un an après la remise de mon diplôme d'études supérieuresspécialisées en gestion d'organismes culturels, j'ai repris en janvier dernier des études en ligne, encore une fois pour deux raisons, mi-passion et mi-objectif professionnel, en design d'intérieur. Cette formation n'est pas diplômante, je n'obtiendrai qu'un certificat de complétion, mais elle me donne un cadre dans cet apprentissage qui me passionne. Et je ne suis même pas à la moitié de cette formation que j'envisage déjà d'en entreprendre d'autres, à commencer par une formation pour devenir professeur de yoga, des cours gratuits en ligne du MIT sur l'archéologie (et tous les autres qui attiseront mon intérêt ... il y en a sur la photographie et l'art, just saying!) et probablement des cours (tutos gratuits ou formation payante) pour me former davantage sur les outils numériques (médias sociaux, logiciels, ... c'est encore à déterminer).

Tasmania, Australie - Juillet 2019

Ceci est mon parcours et ma façon de voir l'apprentissage, qui a elle-même évolué avec le temps. Il y en a pleins d'autres. Par exemple, Monsieur a une capacité impressionnante à trouver des livres et des cours gratuits en lignes (c'est lui qui m'a fait découvrir le site des opencourseware du MIT), ou encore des explications sur Youtube, et il possède une discipline militaire pour prendre des notes, et passer son temps libre à approfondir ses connaissances dans un domaine qui l'intéresse et qu'il a choisi. Autre exemple, j'ai une amie qui n'a jamais été très "scolaire" entre la primaire et le lycée, et qui pour autant, après différentes formations, expériences professionnelles et voyages, a repris des études universitaires par correspondance (seuls les examens à chaque fin de session doivent se faire en présentiel). Il existe mille et une façons d'apprendre, de s'instruire, de s'informer et de découvrir. Il est des choses que l'on n'apprend pas dans les livres, certes, mais pour le reste, gratuit ou payant, virtuel ou physique, il existe pléthores de solutions, de moyens, de formations pour apprendre.

Apprendre sans cesse, c'est cultiver sa curiosité et son ouverture d'esprit. Je vous invite donc à toujours apprendre quelque chose, que ce soit une nouvelle recette, le japonais, une règle mathématique ou l'histoire des Maya. Je vous invite à le faire avant tout pour vous et vous seul, pas pour briller en société ou aux repas de famille, mais simplement pour le plaisir de découvrir quelque chose de nouveau et de mettre un peu de magie dans votre quotidien.

Et pour boucler la boucle de cet article, que j'ai commencé en parlant de ce que j'avais réalisé pendant le confinement, je tenais à lever mon verre à toutes les personnes qui se sont découvert une ou plusieurs nouvelle(s) passion(s) pendant le confinement, qui ont appris à faire du pain, des gâteaux ou à coudre des masques, qui se sont enfin mis à l'aquarelle, qui ont médité et pratiqué le yoga ou la course à pied pour la première fois, et pour nous tous, qui avons appris tant bien que mal à gérer nos émotions en ces temps anxiogènes.

En tout cas, de mon côté, je suis contente de vous informer qu'entre deux lectures de ma formation en ligne, les idées, l'inspiration et l'envie d'écrire reviennent pour de futurs articles.

Stay tuned! A bientôt,

xoxo

Tasmania, Australia - July 2019

*pour la petite histoire, lors de ma première année de classes préparatoires, je n'étais pas assez douée pour comprendre les nouvelles notions mathématiques ou de science de l'ingénieur directement, et ainsi être en mesure d'apprendre comme je l'avais toujours fait, en comprenant d'abord, sous peine de prendre du retard et d'échouer, ce qui est arrivé sans surprise. J'ai donc dû m'adapter pour apprendre sans comprendre, et finir par comprendre à force de faire et de répéter.

#apprentissage #réflexions #culture #curiosité