AUSTRALIA : FIRST IMPRESSIONS


Brisbane, June 2019

Bonjour cher lecteur,

Me revoilà, pour un article sur mes premières impressions de ce pays aussi vaste qu'un continent.

L'Australie. Terre promise des road-trippeurs, des kangourous et des koalas. Paradis des backpackers, des surfers et des Crocodile Dundee de ce monde. Un pays qui en fait rêver bien plus d'un. En effet, chaque année, plus de 200 000* personnes de moins de 35 ans (dont environ 22 000 français de moins de 30 ans - jusqu'à récemment!) obtiennent leur PVT et s'envolent pour cette contrée nouvelle. Sans compter les touristes, comme moi, et autres expatriés pour le travail ou les études.

J'ai caressée l'idée d'y faire un PVT plusieurs fois (la plus récente datant du jour de l'an 2019). Je veux m'y rendre depuis si longtemps que je ne compte plus les années. Je l'associe toujours à un long voyage, incluant la Nouvelle-Zélande. M'y voilà donc. Enfin.

Pas de Nouvelle-Zélande au programme cependant, car, même si cela a l'air proche sur la carte du monde, ce n'est pas tant la porte à côté, et surtout, question budget et timing, il faudrait bien plus de temps et d'argent pour pouvoir faire tout ce que je voudrais. Nous avons déjà un planning bien chargé pour les deux mois à venir, tout en se reposant, car, oui, le but c'est ça aussi. Pouvoir souffler, déconnecter, prendre le temps et profiter.

J'étais tellement excitée que je n'ai quasiment pas dormi du vol de 14 heures entre San Francisco et Sydney (ou bien, est-ce la faute à la place du milieu dans la rangée du milieu en classe économique dans un avion complet ....). J'étais tellement heureuse en touchant le sol australien, malgré le fog de Sydney et les nuages pluvieux de Brisbane. Je voulais faire pleins de choses tout de suite. Mais, j'étais aussi épuisée et je n'avais qu'une envie : DORMIR.

Brisbane, June 2019

Enfin, est venu le moment de se balader, de découvrir. Et là ... rien. Je pensais que j'allais adorer tout de suite ce pays, cette ville, cette atmosphère. Mais non. Les trois premiers jours (nous sommes arrivés samedi matin), j'ai trouvé Brisbane et la Gold Coast sympathiques, mais sans plus. Rien de bien différent de ce que je connaissais déjà en général, et aucune attraction particulière (des villes, j'en ai vu d'autres, des plages, j'en ai vu d'autres). Je ne comprenais pas. Je ne me comprenais pas. Le voyage n'était certes pas terminé, mais cette première impression viscérale me perturbait car elle était différente de ce à quoi je m'attendais.

J'ai tout de même pris pleins de photos et aimé découvrir ce que je voyais. Ce n'est pas parce que je ne tombe pas amoureuse d'un endroit que je n'ai pas envie d'en apprendre plus sur ce dernier. Et oui, les australiens sont gentils. Si vous pensez que les canadiens sont aimables, attendez de rencontrer les Aussies. Ils sont bavards et veulent tout savoir de vous, même si vous n'achèterez rien dans le magasin, ils abusent des mots "lovely" et "no worries", si bien que c'est à se demander s'ils voient toujours la vie en rose. Ou peut-être est-ce dû à l'incroyable quantité de soleil dont ils bénéficient. En hiver, sur cette partie de la côte Est, le soleil se lève à 6h30 et se couche à 17h, sans avoir oublier de faire briller ses rayons comme en été chez nous. Bien sûr, il ne faut pas généraliser (et ils ont des mauvais côtés aussi : bien que bons conducteurs, ils ne semblent pour autant pas voir les piétons par exemple!), mais cet article est dédié aux premières impressions. À mes premières impressions. Ce qui le rend plus que subjectif.

Gold Coast, June 2019

Puis j'ai découvert la lumière du soleil couchant sur l'immense plage de la Gold Coast lundi soir. Cette couleur, sur le sable, sur les vagues et dans le ciel à l'horizon, était comme nulle part ailleurs, et je ne pense pas que les photos que j'ai pu prendre lui ont rendu justice. Et là, quelque chose a changé en moi. Quelque chose s'est adouci en moi. Comme si, je commençais finalement à apprécier vraiment ce coin du monde.

À la réflexion, peut-être que mon désappointement était dû au décalage horaire et à la fatigue engendrée. Ou bien, Brisbane est, pour moi, une ville que l'on apprend à aimer et non une ville dont l'on tombe instantanément amoureux(se), contrairement à Montréal (toujours pour moi). Peut-être que l'on a un nombre de coups de foudre limités et que j'ai déjà utilisé les miens. Ou peut-être que je pensais découvrir un endroit où je me verrais vivre - comme Montréal - et que, cela n'ayant pas été le cas au premier jour, j'ai été terriblement déçue par mes propres attentes démesurées.

Bref, aussi étrange que cela puisse paraître, et surtout me paraître, mes premières impressions de l'Australie n'ont pas été des meilleures. Cependant, je sais que ce pays en a sous le coude et a plus d'une merveille à m'offrir. Et maintenant que mon coeur s'est ouvert à lui, je suis sûre d'apprécier le reste du voyage à sa juste valeur et de revenir les yeux remplies d'étoiles et la tête de souvenirs à raconter.

Sur ces paroles optimistes, je te dis à la prochaine, cher lecteur! (des carnets de voyages avec petites adresses s'en viennent!)

*Source : pvtistes.net

#australie #voyage #brisbane #goldcoast