TORONTO & NIAGARA : ESCAPADE EN ONTARIO


Novembre 2015


Samedi. 8h tapantes à l'agence de location de voiture, malgré la courte nuit. Ajout d'un second conducteur pour être plus safe. Les formules administratives terminées, c'est parti, direction l'Ontario. Réservation du Airbnb en cours de route.


6h de route plus tard, nous voilà à Toronto.


Premier challenge : trouver une place de parking dans la rue, la moins chère possible (gratuite ?). Comme à Montréal, la possibilité de parker son char dans la rue est soumis à toute une ribambelle de conditions en fonction de l'heure, du jour de la semaine, du mois et de la période de vacances ou non. Après quelques tours dans des rues encore totalement inconnues, nous avons finalement laisser notre voiture dans une rue qui semblait assez bien placée (King Street) et avons payé l'horodateur pour le temps maximum possible, soit 3h.


Nous avons déambulé dans les rues - en suivant King Street jusqu'à Bay Street, où nous sommes remontés jusqu'à Queen Street - pour visiter et nous imprégner de l'atmosphère de la ville. Résultat, un mini choc culturel nous a frappé : forcément, les gens ne parlent qu'anglais, et surtout ils sont beaucoup plus pressés qu'à Montréal, même pour faire leur footing - ils sont plus enclins à vous pousser en murmurant un "sorry" qu'à ralentir leur foulée !


Ainsi, nous sommes passés devant la Cathedral Church of Saint-James, une partie du business center (avec les tours de toutes les banques possibles), puis nous avons vu le Old City Hall et l'actuel City Hall, puis l'Osgoode Hall (de nuit ... eh oui en Novembre, à 17h, il fait nuit noire !).


Le soir, nous sommes allés dans un club de jazz : The Reservoir Lounge. Situé sur Wellington Street Est, l'entrée nous a coûté 10 $CAD, et bien que la moyenne d'âge était étonnamment élevée (quoique ce n'est peut-être pas si étonnant ...) et les places rares (avec ma taille de minimoys, difficile de voir la scène), nous avons bien apprécié ce moment ! La musique était bonne (et le Cosmopolitan délicieux).


Le lendemain, nous nous sommes garés dans un parking souterrain downtown, juste à côté du Hockey Hall of Fame ! À court de temps et tentant de minimiser le budget au maximum (et le hockey ne suscitant pas une passion chez tout le monde), nous ne l'avons pas visité. Cependant, vous pouvez y voir, entre autres, la très célèbre Coupe Stanley pour laquelle se battent les équipes de la LNH (ou NHL en anglais) tout au long de la saison. Plus d'infos en cliquant ici (tarifs, horaires, histoire, ...) ! (les tarifs et horaires sont dans la section "plan your visit").


Puis nous avons longé Front Street, en direction de la CN Tower. Nous sommes allés à ces pieds en empruntant une passerelle piétonne qui surplombe la voie ferrée. Encore une fois, à court de temps et de budget, nous n'y sommes pas montés. Mais, bien que la montée coûte environ 35 $CAD (prix de base, ne comprenant pas la montée à la nacelle à 447 m, mais qui vous emmène tout de même au Belvédère, à 346m), c'est très certainement une expérience à faire ! Il y a des panneaux de verre sur lesquels vous pouvez vous allonger pour observer ce qu'il se passe en bas, ainsi que pleins d'autres activités (payantes, cela va de soi). Il y a même un restaurant, le 360, qui fait une rotation complète pendant votre repas, vous offrant ainsi une vue panoramique sur Toronto et au-delà à 360°. Plus d'infos sur le site internet en cliquant là !


Aux pieds de la CN Tower, vous trouverez le Ripley's Aquarium of Canada, le Rogers Center - la maison des Blue Jays (équipe de baseball de Toronto) - et le Toronto Railway Museum, dont nous avons visité seulement la partie extérieure, remplie d'anciennes locomotives et de vieux wagons. Il y a même un petit train sur lequel on s'assoit à califourchon pour faire le tour de la place, moyennant quelques dollars (une attraction bien sympathique à faire avec des enfants). Et vous pouvez visiter la Steam Whistle Brewing, qui y est accolée.


Nous nous sommes ensuite dirigés vers le lac Ontario, en passant devant des souffleurs de verres (Bill Boyle Artport), le Harbourfront Centre (& Theatre) et la Powerplant Contemporary Art Gallery. Vous pourrez également admirer le Tall Ship Kajama, accosté là, imposant fièrement ses trois mâts. Un peu plus à l'Est, il est possible de prendre un ferry qui vous emmène sur les îles de Toronto.


Nous avons longé le lac Ontario jusqu'au Toronto Music Garden. Puis, nous avons traversé Queens Quay W pour aller nous sustenter - et nous réchauffer - dans le seul restaurant japonais à proximité et ouvert ce dimanche - Guirei Japanese, qui proposait également des plat coréens.


Nous sommes remontés par la Dan Leckie Way, puis nous nous sommes promenés plus ou moins au hasard, retraversant la voie ferrée, jusqu'au Centre Eaton de Toronto. Les vitrines de Noël étaient vraiment mignonnes.


Nous avons ensuite récupéré la voiture pour finir de visiter la ville en roulant (il faisait déjà nuit et froid) : Queen's Park, Toronto University - St George Campus, Ontario Legislative Building, Royal Ontario Museum - site web en cliquant là -, Bata Shoe Museum - musée en forme de boite à chaussure, forcément c'est de circonstance -, et pour conclure la Casa Loma - une maison architecturalement inspirée des châteaux européens, un peu d'histoire wiki en cliquant ici - et la Spadina House.


Le soir, nous sommes allés voir un comedy show ! Un incontournable de Toronto ! Surmontant notre angoisse de passer une heure à ne pas comprendre les jokes - car comprendre l'anglais et être capable de communiquer est une chose, comprendre l'humour d'un autre pays, dans une autre langue, en est une autre -, nous avons jeté notre dévolu sur le Comedy Bar, situé sur Bloor Street W. Une troupe y a joué une succession de sketchs, et à part un passage concernant l'actualité canadienne, nous avons été agréablement surpris de ne pas être largués, et nous en sommes ressortis vraiment enjoués. C'est définitivement une chose à faire à Toronto ! Il y a plusieurs autres club de comedy show, mais les plus réputés, comme pour les clubs de jazz, étant les plus bondés, il est difficile d'y entrer sans réservations, et le prix varient selon l'heure et la renommée des comédiens (de gratuits à ... plusieurs dollars). Celui ci était bien noté sur internet, l'entrée nous a coûté 10 $CAD si mes souvenirs sont bons, et franchement, c'est une bonne adresse. Il y a un bar où il est possible de prendre une bière, ou autre boisson, et de grignoter avant d'aller prendre place devant la scène pour assister à la représentation.


En résumé, les incontournables de Toronto :


> la CN Tower

> le Lac Ontario

> la Casa Loma

> le Rogers Center (le must serait même d'assister à un match de baseball !)

> le Hockey Hall of Fame

> les Old & New City Hall

> le Royal Ontario Museum

> un comedy show


Ainsi, a posteriori, j'aurais organisé mon temps différemment pour visiter cette capitale économique du Canada, en préparant un peu plus les activités à faire. Et comme pour Chicago, prendre le CityPass est une très bonne idée pour cela car il ne coûte que 64 $CAD et permet de visiter la CN Tower, le Royal Ontario Museum, la Casa Loma, ainsi que le Centre des Sciences et le Zoo de Toronto. Il est donc rentabilisé très vite (pour rappel, la montée dans la CN Tower coûte à elle seule 35 $CAD).



Pour le dernier jour de notre gros week-end en Ontario, direction Niagara.


Et avant les chutes si célèbres, Niagara-on-the-Lake.


Une petite bourgade pleine de charme et d'histoire, située à l'endroit où la rivière Niagara rencontre le lac Ontario. En effet, elle est si proche des USA - depuis le Fort, on pourrait presqu'y aller à la nage (pour des experts, pas pour moi bien sûr) - qu'elle a été un lieu de batailles et de bombardements entre les anglais et les américains, notamment lors de la Guerre de 1812. D'autre part, l'Ontario est réputé pour son vin. Ainsi, sur la route de Toronto à Niagara-on-the-Lake, nous avons croisé pleins de vignobles, et arrivés sur place, dans la rue principale, Queen Street, il y a plusieurs boutiques de vins, certaines proposant des dégustations (gratuites si vous achetez une bouteille - payantes sinon et/ou si vous voulez goûter plusieurs vins). Nous sommes bien évidemment repartis avec une ou deux bouteilles de blanc, en bons français.


Nous avons fait un tour au Fort George, pour la partie historique. C'était gratuit car c'était l'hiver et un lundi mais nous ne pouvions pas tout visiter. Puis nous avons longé la rivière Niagara - on aperçoit même Toronto à l'autre bout du lac - avant de revenir vers le centre et de prendre la route des chutes.


NB : NOTL est aussi connue pour ses parcs, ses antiquaires, ses galeries d'art et son golf, ainsi que pour son "ice wine". Infos croisées de mon livre "Canada" de National Geographic et de Wikipédia.


Niagara Falls. Une ville parc d'attraction.


Beaucoup de gens nous avaient prévenu que nous serions déçus, si bien que nous ne l'avons pas été du tout. Ce qui a été construit autour - casino, hôtels de luxe, etc ... - est bien entendu surfait, mais les chutes en elles-mêmes sont tout de même à voir. Elles ne sont pas les plus hautes, mais les plus larges du monde, et voir toute cette eau si puissante nous fait nous sentir bien petits face à Dame Nature. En plus, nous avons eu de la chance, nous sommes arrivés avant la nuit avec un beau coucher de soleil - une belle lumière pour prendre des photos -, un ciel bleu et même un arc-en-ciel au dessus des chutes. Depuis le côté canadien, c'est certainement plus joli que du côté américain (d'autant plus qu'en ce moment, le côté américain est en travaux, pour réhabiliter le paysage urbain - j'écris en connaissance de cause).

#weekend #ontario #canada