SAMEDI NIVAL MAIS PAS BANAL : SKI DE FOND & IGLOOFEST



Le ski de fond, un équilibre bien différent ...


Je sais skier, faire du snowboard (un peu ... je maîtrise la technique de la feuille morte surtout), patiner sur la glace, danser (j'ai fait des pointes et du break, entre autres), ... Je ne devrais pas avoir de problème d'équilibre, n'est-ce pas ? Et pourtant ! Au bout de 5 minutes, dès la première petite descente, c'est la chute ! (et les bleus !). Ok, il va falloir comprendre comment ça fonctionne ces skis tout minces, avec le talon non attaché, et des bâtons immenses.


Règle n°1 : Comprendre le mouvement


Un pied puis l'autre, tout droit dans les traces, en alternant les bras pour faire balancier et s'équilibrer. C'est un mix entre le footing, le ski, la rando et le patinage : on jette son pied en avant comme une foulée de course à pied, qui, attaché au ski, glisse et nous donne de la vitesse, tout en s'appuyant sur les bâtons pour avoir plus de force. Ce n'est pas évident mais ça vient assez vite finalement.


Des amis m'ont dit que je m'en sortirai mieux en skating, car le mouvement est plus proche de celui du patinage artistique, mais là on faisait du ski de fond alternatif. Les chutes sont formatrices, ça ne me fait pas peur ! (juste un peu mal a posteriori !).


Règle n°2 : Plier les genoux


Après avoir compris le mouvement, il faut prendre les bonnes habitudes pour le faire et rester bien plié et souple sur ses genoux, comme dans beaucoup de sports. Si on est raide, on n'a pas de puissance et on maîtrisera moins bien nos mouvements.


Règle n°3 : Ne jamais (ô grand jamais) s'appuyer sur l'arrière


Après avoir compris le mouvement et la position, il faut comprendre les appuis. Et il ne faut absolument pas s'appuyer vers l'arrière (ou même un peu trop sur le côté) : c'est la chute assurée ! Le ski de fond est très mince, il n'est donc pas très stable, ainsi il faut garder son centre de gravité au bon endroit en tout temps. De plus, le pied n'est pas attaché par le talon au ski, ainsi il vaut mieux s'appuyer un peu plus vers l'avant, et jamais vers l'arrière (je radote, mais cela étant déjà l'un de mes défauts en ski, j'en ai fait les frais en ski de fond ! Et mes fesses et mes hanches ne me remercient pas ...).


Règle n°4 : Surpasser sa peur et profiter à fond


Il faut s'amuser et ne pas rester paralyser en haut d'une petite descente. On risque de tomber, de se faire un peu mal, d'avoir des bleus, certes, mais le jeu en vaut la chandelle ! C'est génial de tester des nouvelles activités, des choses que l'on a jamais faites avant. Et puis le cadre du Mont-Royal est vraiment sympathique, cela fait une belle balade, surtout s'il y a du soleil et un beau ciel bleu. Sans quitter la ville, on peut s'évader dans la nature et prendre l'air.


Questions pratiques :


Où louer les skis de fond (+ chaussures & bâtons) : Au châlet du Lac aux Castors (Parc du Mont-Royal).

Combien ça coûte (prix pour un adulte) : 12 $CAD pour 1h, 18 $CAD pour 3h (et ils ne sont pas trop regardant sur l'heure ... on a eu 20 min de retard et on ne nous a rien dit).

Comment y accéder : à pied, ou en prenant le bus 11.

Quel parcours faire : Il y a des cartes qui indiquent les parcours un peu partout, les pistes vertes sont plus faciles que les bleus, mais, même pour un débutant, on peut emprunter les pistes bleus sans trop de danger ni de difficulté (ce n'est pas l'équivalent d'une piste noire en ski).


L'Igloofest, une soirée pas si glaciale !


Croiser pleins de gens en combi de ski ou déguisés (chaudement) dans le métro n'a rien d'étonnant (comme les gens en maillot de bain et couronnés de fleurs pour Osheaga l'été dernier) : ils vont tout simplement à l'Igloofest ! Si t'as ta tuque, tes mitaines, un collant sous ton jean, ta parka d'hiver et ton billet (ou ton téléphone avec de la batterie et la luminosité au max), t'es prêt(e) pour aller danser !


Au coeur de la foule, impossible d'avoir froid (sauf peut-être aux doigts si tu n'as pas prévu des gants ou des moufles suffisamment épais) ! J'y suis allée samedi 23 Janvier, il y avait du monde mais tout de même de la place pour danser entre amis devant la grande scène Sapporo. Je n'ai pas eu froid un seul instant, entourée par tous les géants et habillée chaudement, sauf peut-être lorsque j'ai voulu aller aux toilettes ... (et je ne vous fais pas un dessin de l'endroit : toilettes de chantier, pour un festival, avec beaucoup de monde, l'hiver, la neige, ...). Même si je n'y connais rien en électro, c'était bien le fun, et j'ai passé un très bon moment à sauter dans tous les sens ! On se rend alors compte que ce n'est pas difficile de "danser" avec des chaussures d'hiver et un gros manteau.


Une petite soif ? Il y a des bars ! Il y a aussi des activités comme des concours, ou des glissades, des stands pour acheter des bonnets stylés et d'autres choses que je n'ai pas vu du haut de mon 1m57 ! Attention à ne pas perdre ses amis cependant, il y a beaucoup de monde ... Mais heureusement, nous avons bien géré ce soir là !


L'avantage de l'Igloofest ? Ça commence tôt (19h30) et ça finit tôt (00h30), donc pas de problème de métro ! À la sortie, c'est un peu la cohue mais les festivaliers sont pratiquement les seuls passagers du métro, donc finalement, il y a de la place pour tout le monde.


Je regrette juste de ne pas avoir fait beaucoup de photos (et de meilleure qualité) pour immortaliser ce moment, mais c'est vraiment à faire une fois dans sa vie ! En plus, ça s'étale sur 4 week-ends (du jeudi au samedi) donc pas de panique si on n'est pas dispo tel ou tel jour (sauf si on veut absolument voir un artiste en particulier), et l'entrée pour un soir ne coûte que 20 $CAD (24 $ sur internet avec les frais de service), c'est donc abordable, si on ne veut y aller qu'une fois pour l'expérience !


BONUS :


Fun fact hivernal montréalais : Les parents ne promènent plus leurs enfants dans des poussettes, mais dans des luges ! Pratique avec la neige, et tellement fun à voir !

#sport #festivals #lifestyle #montréal #hiver