NOUVELLE-ORLÉANS : HAPPY NEW YEAR NOLA ! (ROAD-TRIP USA 2015-2016 #2)


Après Chicago, Saint-Louis et Memphis (article sur le road-trip complet sooooon !), 4 jours à la Nouvelle-Orléans pour fêter la nouvelle année 2016 ! J'écrirais plus souvent "NOLA" que "Nouvelle-Orléans" dans cet article car c'est plus court, et que NOLA est l'anagramme de "New-Orleans Louisana" ! Ça sonne bien, non ?


Day 1 : Welcome to NOLA !


Arriver, trouver le motel, première balade dans le French quarter, rue Bourbon, rue Frenchmen, premières impressions, ...


Nous avions près de 5h30 de trajet entre Memphis, Tennessee, et NOLA, et plus particulièrement Slidell, Louisiane, où se situait notre hôtel, La Quinta Inn New Orleans Slidell. Nous nous sommes donc rendus directement là pour poser nos affaires dans notre chambre et profiter de la fin de l'après-midi et de la soirée, histoire d'avoir un premier aperçu de ce berceau du jazz et de récupérer tous les prospectus intéressants, qui, alliés au Guide du Routard, nous aideraient à organiser notre petit séjour !


Notre hôtel se trouvait à une bonne demie-heure de route du centre ville de la Nouvelle Orléans. Pour la période, c'était la meilleure affaire que nous avions trouvé : les hôtels plus en centre-ville et les Airbnb étaient hors de prix ! Et plus on avançait dans le mois de Décembre, plus les prix augmentaient, comme pour les billets d'avion ou de train. Mais l'avantage, c'est que tous les matins, nous passions au-dessus du Lac Pontchartrain avec à notre droite (à notre gauche au retour) le Lake Pontchartrain Causeway, le pont le plus long du coin avec ses 38,42 km (!), puis au-dessus du Bayou Sauvage National Wildlife Refuge.


Mon coloc m'avait dit d'aller dans la Rue Bourbon et de manger chez Antoine's dans le French Quarter. Précisons tout de suite que mon très cher colocataire mexicain y avait été avec ses parents, ce n'était donc pas lui qui avait sorti la carte de crédit au moment de payer l'addition ... Bref, j'irais peut-être un jour, mais pour l'heure c'était un peu hors budget (le site web de ce restaurant pour les curieux en cliquant ici !).


Nous avons garé notre voiture au nord du French Quarter (aussi appelé Vieux Carré), dans un parking au prix abordable (nous avons payé 3$ le premier soir). Puis nous avons descendu Canal Street, bordée de palmiers, avec la voie du tram au milieu, séparant les deux sens de circulation, jusqu'à Bourbon Street. Rue quasiment piétonne, la faune qui foule ses pavés est étrangement hétéroclite : des danseurs de claquettes se relayant sur une bouche d'égout en fer, des percussionnistes avec une boîte en plastique en guise de caisse de résonance, des mendiants au cou surchargé de colliers de perles en plastique multicolores, des touristes américains bien habillés, des filles qui n'ont pas froid et pas peur de se fouler la cheville, ... Fatiguée du voyage, je voulais du jazz, un peu comme dans le Disney "La Princesse & la Grenouille" (oui j'avais une vision un peu idyllique de NOLA ...), mais la première chose qui m'a frappée a été l'odeur nauséabonde de vieille bière omniprésente dans la rue, avec des effluves plus ou moins fortes selon l'endroit (et le bar qui se trouvait là), et non pas les notes de musiques mélodieuses et enjouées.


J'ai été amèrement déçue ... Mais surpassant mon odorat, j'ai ouvert les yeux pour admirer les bâtiments, qui eux sont fidèles à l'idée que l'on se fait de NOLA. Puis après mes premières et mauvaises impressions, nous avons croisé quelques clubs de jazz sur notre chemin, et mes oreilles ont été ravies. Nous avons continué de déambuler sur Bourbon et avons très certainement bifurqué un peu au hasard pour rejoindre Frenchmen Street, LA rue des clubs de jazz. En effet, bien que seul le bas de la rue (en dessous du Washington Square Park - dans le Faubourg Marigny) contienne des clubs de jazz, la musique fuse jusque sur les trottoirs et cela met un vrai baume au coeur : elle est là la Nouvelle-Orléans que l'on cherchait ! (elle est toute petite en revanche ...).


Sur le chemin du retour, nous nous sommes presque perdus dans les quartiers résidentiels, puis avons retrouvé la Orleans Avenue que nous avons suivie jusqu'à la Cathédrale Saint-Louis, où l'on peut voir la nuit l'immense ombre de la statue de Jésus se dessiner sur sa façade blanche. Un peu sur la gauche, un groupe super sympa jouait des airs country, ils étaient très impressionnants. Nous avons également fait une halte dans une échoppe touristique avec une tête de crocodile accrochée au mur derrière le comptoir pour demander des conseils à une jeune femme fort aimable, avant de retourner à la voiture.



Day 2 : Balades de jour & Shooting range


Canal Street, bord du Mississippi & le bateau Natchez, Louis Armstrong Park, balade en voiture dans les quartiers pauvres & chics, shooting range, Business district, spécialités culinaires locales.


Un jour gris, chargé de pluie, s'est levé sur NOLA, mais qu'à cela ne tienne, nous étions là pour visiter ! J'avoue que ce matin-là, je n'étais pas de la meilleur humeur qui soit car j'avais très peur pour mon Reflex - le filtre neutre qui protège la lentille est de nouveau légèrement cassé et j'avais peur que l'eau ne s'infiltre dessous ... - et je présente mes excuses à mes co-road-trippeurs pour cela ! Suite à quoi, j'ai sciemment sauté à pieds joints dans une large flaque d'eau - quitte à être mouillée hein ! - histoire de rire un peu, seul remède contre l'humeur maussade que la pluie apportait avec elle !


Ainsi, nous avons descendu Canal Street jusqu'au fleuve, passant devant le Harrah's Casino, et le Audubon Aquarium of The Americas. Nous avons longé le Mississippi jusqu'au Woldenberg Riverfront Park où de courageux jeunes gens ont joué une fanfare et dansé une chorégraphie de majorettes ! Puis nous avons continué le Moon Walk jusqu'au Steamboat Natchez à bord duquel nous ne sommes pas montés (hors budget pour nous malheureusement - plus d'infos à la fin). Bien décidés à braver la pluie envers et contre tout, nous sommes remontés à pieds à travers le French Quarter jusqu'au Louis Armstrong Park (ou le Jazz National Historic Park) pour saluer ce cher Louis et sa trompette. Nous voulions aller faire un tour au Saint-Louis Cemetery (n°1) mais l'entrée est réservée aux groupes de visite organisée !


Le programme de l'après-midi était déjà tout prévu, à l'abri de la pluie : Shooting range motherf*ckers ! Quitte à être aux USA, autant faire dans le cliché jusqu'au bout, et donc tester les activités locales ! En effet, les américains vont au shooting range comme au bowling : pas besoin d'être majeur, juste de s'engager à respecter les règles de sécurité en lisant les instructions au préalable et en signant électroniquement une décharge. Nous avions trouvé une offre sur Groupon incluant la location de deux revolvers type Colt (ce n'était pas cette marque mais une marque autrichienne ... va savoir pourquoi !) pour une heure ainsi que 50 balles et deux cibles, dans un shooting range un peu au nord de NOLA, perdu dans la pampa. À quatre, ça part assez vite, nous avons donc racheté des munitions pour faire durer le plaisir et deux affiches pour que chacun reparte avec sa petite cible criblée de trous ! Au début, je tremblais totalement en tenant le 9mm mais heureusement un employé nous a aidé (diantre, comment recharge-t'on un revolver ?!) et nous a conseillé sur la position à prendre (jambes écartées, bras tendus, les mains fermement sur la poignée et jamais l'index sur la gâchette sauf lorsque l'on vise la cible !). Bref, avec notre look d'enfer - casque auditif et lunettes de chantier - on s'est bien amusé, et c'était assez dingue comme expérience !


Nous sommes ensuite retournés en centre ville en passant (en voiture) par les quartier chics pour admirer les châteaux maisons du Garden District (à l'aller nous étions passés au contraire dans des quartiers plus pauvres, pleins de petites bicoques tordues) et par le Central Business District car il y avait quelques monuments à voir (et notamment la Piazza d'Italia, véritable scène de théâtre disneylandesque !) avant d'aller passer la soirée dans le French Quarter, pour boire des Daiquiris (sorte de milksake/granita alcoolisé très en vogue sur Bourbon Street - et pas mauvais du tout ! Par contre c'est énorme ! - on ne changera jamais les américains et leurs portions démesurées), au Big Easy Daiquiris (facile comme nom), aller écouter du jazz sur Frenchmen (un groupe a même joué dans la rue pendant au moins 3h sans pause !), et manger cajun au Court Tavern Poboys ! (sur Bourbon Street).



Day 3 : Oak Alley & Happy New year !


Oak Alley, City Park by night by car, le décompte sur les berges du Mississippi ! Feux d'artifice, jazz & colliers de perles multicolores en plastique...

Considérant que beaucoup de musées et activités seraient fermées le 1er Janvier 2016 et que je ne voulais pas quitter la Louisiane sans avoir visiter une ancienne plantation de canne à sucre (à défaut d'avoir pu nous balader dans le Bayou et voir des crocodiles car ces messieurs hibernaient), nous avons décidé d'en visiter une le jour du réveillon.


Nous avons jeté notre dévolu sur Oak Alley, ancienne plantation de canne à sucre qui doit son nom à sa majestueuse allée de chênes - plantés au début des années 1700 - menant à la maison principale - construite en 1839 -, depuis le Mississippi. Pour 18 $US par personne en tant qu'étudiants, on a accès au jardin, à l'allée qui montre les conditions de vies des esclaves à l'époque, ainsi qu'à une visite guidée de la maison principale (avec un guide habillé comme en 1800 qui vous présente toute la famille Roman et vous explique très bien toute l'histoire de cette plantation). Si jamais vous avez l'impression d'avoir déjà vu ça quelque part, c'est normal : plusieurs films ont été tournés là, et notamment "Entretien avec un vampire" !


D'autres plantations bordent le Mississippi : Laura, Evergreen, et San Francisco, entre autres. Des tours sont organisés pour en voir plusieurs en une seule journée, pour environ 90 $US pour un adulte. Avec plus de temps et d'argent, c'est une bonne idée.


Avant d'aller festoyer et de s'embrasser pour la nouvelle année, petite balade en voiture au City Park, en passant devant le NOMA (New Orleans Museum of Art) et en remontant jusqu'au Lakeshore (pour se prendre le vent et manquer de s'envoler à défaut de voir le Lac Pontchartrain !). Il faisait déjà nuit malheureusement (décidément l'hiver, c'est pas forcément le bon plan pour visiter NOLA !), je vous conseillerai donc, si vous avez le temps, d'y aller de jour pour profiter pleinement du parc.


Puis nous nous sommes rendus sur les berges du Mississippi, devant Jackson Square, où il y avait une scène avec de la musique jazzy, en attendant le décompte (que nous n'avons pas entendu ...) et les feux d'artifices célébrant 2016 ! Ils ont duré longtemps et la ville a vraiment mis le paquet sur le bouquet final ! Toute la foule s'est ensuite dirigée de nouveau vers des endroits plus festifs comme la rue Bourbon, où les gens lançaient des colliers multicolores en plastique depuis les balcons ! Nous sommes rentrés dans des clubs pour danser (ce n'était pas du jazz), changeant de lieux au gré de nos envies, et évitant les clubs à l'entrée payante. Il y avait vraiment de tout (et n'importe quoi ... mais comme je parlais des gens, ce n'est pas très gentil ...), et je reste toujours choquée de la démesure américaine ... Je ne m'habituerai jamais à leur façon de danser (comme je l'ai déjà évoqué dans mon article sur NYC si mes souvenirs sont bons !).



Day 4 : 1er jour de 2016


WWII Museum, café beignet & jazz pour finir.


Pour le 1er jour de l'année 2016, nous savions d'une part que nous serions fatigués (même si nous n'avons pas tenus jusqu'au petit jour avec la fatigue déjà accumulée, nous sommes rentrés assez tard ...), et d'autre part que peu d'attractions resteraient ouvertes en ce jour férié. Ainsi, nous avons visité le National WWII Museum (situé dans le Central Business District), y déambulant jusqu'à sa fermeture, essayant d'en voir le plus possible - il faut au moins 3h pour faire le tour sans se presser. Il est très complet et très ludique, on a pu réviser nos cours d'Histoire, et c'était très intéressant de découvrir la chose du point de vue américain (car nous apprenons le point de vue français forcément). Il y a même une partie avec pleins d'avions et de voitures de l'époque, c'est assez impressionnant.


Nous aurions voulu faire une visite guidée du NOLA hanté ("Gosht tours") mais nous manquions de temps (et d'énergie, il faut l'avouer ! nous étions tout de même en vacances, pas en camp touristique intensif !), et les heures de départ de ces visites atypiques étaient déjà passées. Ainsi nous sommes allés tester la spécialité culinaire sucré qui nous manquait : les beignets, au célèbre Café Beignet, avec un petit concert de jazz, dans le petit Musical Legends Park, sur Bourbon (il y a un autre Café Beignet sur la rue Royal). Cela n'avait rien de franchement exceptionnel, mais c'est à faire pour le cadre. Pour finir en beauté notre séjour jazzy à NOLA, nous n'avions pas le temps de retourner sur Frenchmen (oui le temps de parking était limité), mais nous avons pris un verre à la Maison de la Préservation du Jazz, sur Bourbon.



What else ?


Deux fast-food locaux : le Popeye's et le Cracker Barrel

Le premier l'est vraiment, tandis que le second est plus country (vous en trouverez aussi dans l'état du Tennessee, et même plus au nord !). Mais je vous les recommande tout de même (oui vous ne rêvez pas, je vous recommande des fast-foods ...). Pourquoi ?

Parce que le premier vous propose du poulet ou des crevettes frit(e)s avec en accompagnement des spécialités cajuns (sauf si vraiment vous voulez des frites, mais c'est un peu idiot dans ce cas ...) comme du riz cuisiné façon cajun, du maïs, de la purée, et un petit pain de maïs (attention pour les palais sensibles, la cuisine cajun est la plupart du temps épicée !!). C'est donc une bonne idée pour se faire une idée sans se ruiner de la cuisine locale (mais c'est tout de même mieux de goûter un jambalaya ou d'autres spécialités dans un vrai restaurant !). Attention cependant, n'oubliez pas que vous êtes - encore une fois - aux USA ! Si vous n'avez pas PAS mangé depuis 3 jours, prenez une "petite" portion (avec 3 morceaux de poulet ou crevette et non 5 !), sous peine d'exploser.

Et parce que le second vous propose également des plats typiques country des USA, que c'est bon et pas cher pour un restaurant (pas tout à fait restaurant, pas tout à fait fast-food), qu'il y a souvent une boutique super sympa accolée à la salle où l'on mange, et qu'il y a des jeux sur les tables pour attendre que les plats arrivent.


Visite guidée du NOLA hanté : les Gosht Tours

Parce qu'outre le jazz, NOLA, c'est le Bayou, le Vaudou, les fantômes, les vampires ... Il y a toute une culture du mystique et des tonnes de contes et légendes. En différentes langues, principalement de nuit, choisissez votre visite guidée en fonction de votre emploi du temps et de votre budget (mais elles se valent toutes, concurrence tarifaire oblige). Vous pouvez appeler pour réserver, ou bien passer par internet, ou encore aller directement dans une échoppe touristique remplie de prospectus proposant toutes les visites guidées possibles et imaginables. C'est vraiment une chose que je regrette de ne pas avoir fait. Il y a même un musée consacré au Vaudou : le New Orleans Historic Voodoo Museum.


The Preservation Hall : du jaaaazz !

Parce que c'est l'un des clubs de jazz les plus réputés de NOLA, et qu'il y avait une queue interminable devant l'entrée (pire que devant le brunch l'Avenue un dimanche matin pour les Montréalais !). Nous n'y sommes pas allés, faute de temps.

Steamboat Cruise on the Mississippi River

À faire plus pour le charme du bateau à vapeur que pour la vue sur le Mississippi (la couleur de l'eau n'est clairement pas idyllique et ses berges deviennent vite industrielles). La croisière dure généralement 2h, il est possible de manger à bord (le prix augmente alors, bien entendu) et vous pourrez assister à un concert de jazz au cours de votre repas.

Le prix de base pour un adulte (croisière seulement) est de 29,50 $US pour le midi, et 46 $US pour le soir. Avec le repas (lunch ou brunch du dimanche), comptez 40,50 $US, ou 77 $US (pour le dîner). À noter qu'on est considéré "adulte" à partir de 12 ans ...


Le French Market

Un marché qu'on nous a conseillé et que nous n'avons pas eu le temps/l'occasion d'aller voir de plus près ! Tout au sud du French Quarter, sur les berges du Mississippi.

Un tour avec des crocos dans le Bayou

Parce que le Bayou est connu pour ses alligators et autres reptiles sympathiques à la bouche pleine de dents pointues. J'aurais vraiment voulu faire une visite guidée et en voir de près, mais l'hiver, ces dangereux prédateurs hibernent ! Donc si vous y allez l'été, n'hésitez pas à réserver une visite guidée ! (oui, c'est touristique, mais il vaut mieux revenir en vie !)


Un dernier conseil (mais pas des moindres) : y aller l'été, lorsqu'il fait beau, pour pouvoir mieux profiter et faire un maximum d'activités !

Une dernière recommandation (avant un bref résumé) : dès que l'on s'éloigne un peu trop de quartiers touristiques, la ville ayant été ravagée par plusieurs catastrophes naturelles ces dernières années, il y a pleins de travaux et la population est assez pauvre (on est loin des paillettes et des confettis), ainsi un touriste n'est pas forcément le bienvenu et certains endroits craignent carrément.



Bref résumé : Que faire à la Nouvelle Orléans ?

> Une balade dans le French Quarter, avec entre autres la rue Bourbon pour la démesure et les soirée endiablées, et les café-beignets du Music Legends Park, la rue Frenchmen pour le jazz, ainsi que la Cathédrale Saint-Louis et Jackson Square.

> Une balade au Louis Armstrong Park

> Une balade au City Park, et sur le Lakeshore

> Une balade sur les berges du Mississippi, en empruntant le Moon Walk, jusqu'au French Market

> Une croisière en Steamboat (sur le Natchez)

> Le National WWII Museum

> Le NOMA

> Le New Orleans Historic Voodoo Museum

> Une visite guidée du NOLA hanté (avec les Haunted History Tours par exemple)

> Visiter au moins une ancienne plantation de canne à sucre (comme Oak Alley par exemple)

> Un tour dans le Bayou pour voir les crocodiles (avec Airboat Adventures par exemple)

> Manger local et tester les spécialités cajuns, que ce soit chez Antoine's, au Café du Monde, au Court Tavern Poboys, ou au Popeye's.

> Aller explorer les autres quartiers pour saisir toute l'essence de cette ville hétéroclite (comme Garden District, le Central Business District, etc ...)


Bon voyage !

#roadtrip #USA #nouvelleorléans #neworleans #louisiane