QUÉBEC : UNE FIN DE SEMAINE FRISQUETTE DANS LA CAPITALE DU QUÉBEC



Durant mon premier séjour au Canada, l'hiver dernier, j'avais passé en tout et pour tout 3h dans la ville de Québec, dont la majeur partie du temps aux 3 Brasseurs (sur la Grande Allée E) pour manger la première poutine de ma vie. Autant dire que je n'en avais pas vu grand chose, si ce n'est de jolies maisons. Cet été, j'y suis retournée le temps d'une soirée pour la crémaillère d'un ami, donc là encore, je n'ai pas pu visiter. Ainsi, profitant de l'occasion qu'une amie soit venue me rendre visite, nous avons décidé de partir un week-end pour découvrir les charmes de cette petite ville si importante il y a quelques siècles, grâce à sa position stratégique sur le fleuve Saint-Laurent.


Nous nous y sommes rendues en covoiturage, car cela était plus pratique et plus économique pour nous (pas de nécessité de louer une voiture en ayant -24 ans et pas de carte Gold) et c'est une destination (Montréal > Québec) très fréquente, ainsi cela n'a pas été difficile de trouver un covoiturage abordable à une heure convenable sur le site Amigo Express (idem pour le retour - soit environ 40 $ AR/personne).

Que voir, que faire ?

Premier Jour : Vieux-Québec, du Quartier Latin à la Basse Ville, en passant par le Petit-Champlain

Après 2h30 de voiture et un petit quart d'heure de bus, nous sommes descendues sur la Colline Parlementaire pour aller admirer le Parlement puis nous balader sur les Plaines d'Abraham, aussi connu sous le nom de Parc National des Champs-de-Bataille (lieu historique, théâtre de plusieurs batailles dont celle qui fut décisive pour le sort de l'Amérique en 1759 : Montcalm perdit contre Wolfe - bien qu'ils soient morts tous les deux - et les français perdirent le Québec aux anglais - également car, après l'hiver, les premiers renforts à arriver furent anglais et non français).


De là, nous avons emprunter la Promenade des Gouverneurs qui contourne le Cap Diamant et débouche sur la Terrasse Dufferin, avec le Château Frontenac au bout de la perspective. C'est vraiment une balade agréable qui offre une belle vue sur le fleuve Saint-Laurent et la rive de Lévis (en face de Québec) - sauf s'il y a encore trop d'arbres.


Il y a presqu'un siècle, la Terrasse Dufferin était transformée en patinoire lorsque venait l'hiver. Le Château Frontenac et cette terrasse sont situés au-dessus des ruines de l'ancienne résidence officielle du Gouverneur de France - le Château Saint-Louis - qui avait été détruite en 1834 lors d'un incendie. Il est possible de voir une partie de ces ruines depuis la Terrasse grâce à des ouvertures vitrées mais aussi de les visiter (Lieu Historique des Forts-et-Château-Saint-Louis), comme il est possible de rentrer dans le hall du Château Frontenac, qui est maintenant un hôtel de luxe et renferme également une petite exposition sur son histoire (et un Starbucks => wifi gratuit !).


Nous avons ensuite visiter le musée du Fort : outre quelques panneaux et quelques objets retraçant l'histoire de Québec, l'intérêt principal de ce petit musée consiste en un petit film interactif de 30 min expliquant l'histoire de Québec, son rôle clé dû à sa position sur le Saint-Laurent, et pourquoi et comment les français ont perdu la fameuse bataille contre les anglais sur les Plaines d'Abraham. C'est très instructif et très intéressant. De plus cela ne prend pas beaucoup de temps. Les projections alternent en français et en anglais.


Puis nous avons quitter le Quartier Latin en passant par le Parc Montmorency (lieu historique national), la Côte de la Montagne et les escaliers Casse-Cou (nous n'avons pas emprunté le Funiculaire) pour rejoindre le Quartier Petit-Champlain. Nous avons parcouru la Rue du Petit-Champlain dans toute sa longueur, qui regorge de boutiques chic et de petits restaurants.


Nous avons ensuite pris la direction du Quartier du Vieux-Port pour continuer de déambuler dans les rues du Petit-Champlain, jusqu'à la Place Royale et l'Église Notre-Dame-des-Victoires. Cette église, considérée comme la plus ancienne en pierre en Amérique du Nord (sans compter le Mexique), construite à l'emplacement de la première habitation de Champlain, avait d'abord été nommée Notre-Dame-de-la-Victoire, après une première bataille contre les anglais (1690), puis Notre-Dame-des-Victoires, après une seconde victoire (1711). Elle fut bombardée avant la bataille des Plaines d'Abraham, puis reconstruite au 18ème siècle, et classée monument historique en 1929, avant d'être déclarée lieu historique national en 1988.


Nous avons continuer à nous promener dans le Quartier du Vieux-Port et de la Basse Ville, en suivant une exposition d'Art Contemporain à travers la ville.


Nous sommes ensuite remontée vers le Quartier Latin par la Côte Dinan - qui n'a pas grand intérêt si ce n'est là où elle mène - et le Parc de l'Artillerie. En suivant les rues Saint-Jean, Couillard et Saint-Flavien, nous avons pu admirer l'architecture très mignonne du Vieux-Québec, tout en nous rendant vers la Rue des Remparts, qui étaient malheureusement en rénovation. Nous avons continué à nous balader de nuit dans le froid avant de nous diriger vers la maison de l'ami qui nous hébergeait, en passant par la Place d'Youville (place des théâtres).




Second Jour : Excursion aux Chutes Montmorency, Quartier Saint-Roch (Basse Ville) & Haute Ville

Pour se rendre aux Chutes Montmorency, rien de plus simple : il suffit de prendre le Métrobus 800 jusqu'au terminus ("les Chutes") pour 3,25$ l'aller (attention ! seulement en comptant si vous payez dans le bus et le chauffeur ne rend pas la monnaie), et de patienter durant cette petite heure de trajet au chaud en profitant du paysage.


Autant les Chutes du Niagara sont les plus larges, autant celles de Montmorency sont les plus hautes ! 80 mètres s'il vous plait ! Vous pourrez les admirez de plusieurs points de vue, et même passer par-dessus en empruntant la passerelle. N'importe quelle saison convient, car chacune aura un charme différent, ainsi que son lot d'activités. C'est également un lieu historique (bataille en 1759, peu avant celle des Plaines d'Abraham).


Un article intéressant sur les Chutes de Montmorency en cliquant ici !


Après cette excursion matinale, nous nous sommes baladées dans la Basse Ville, et plus particulièrement le Quartier Saint-Roch, en suivant plus ou moins le parcours proposé par le Lonely Planet. Nous avons donc descendu l'Escalier du Faubourg, traversé le Jardin Saint-Roch, flâné le long de la rue Saint-Joseph - après être passées devant l'Église Saint-Roch qui était fermée - où nous sommes entrées dans une galerie d'art parmi d'autres, jusque sous la bretelle d'autoroute Dufferin-Montmorency où l'on a pu admirer et photographier les fresques peintes sur les hauts piliers de béton - que nous avions déjà aperçus depuis le Métrobus 800 !


Nous sommes remontées vers la Haute Ville par l'Escalier Lépine. Nous voulions aller visiter le Musée des Beaux-Arts, notamment dans l'espoir d'y voir la plus grande collection d'Art Inuit mondiale, qui aurait été léguée en partie au Musée par son propriétaire, un collectionneur qui a parcouru le Canada dans le but de rassembler les plus belles pièces de cet art. Mais en hiver, les horaires ne sont pas les mêmes que l'été, et le musée est fermé le lundi !


Désoeuvrées, nous ne le restâmes pas longtemps : il nous restait environ 2h de jour et de visite, nous avons donc traversé le Parc des Champs-de-Bataille dans toute sa longueur jusqu'aux remparts que nous avons longés jusqu'au Parc de l'Esplanade. Sur le retour, nous avons fait un petit détour par la Citadelle (Cap Diamant) pour jeter un coup d'oeil (la visite doit valoir le coup), et l'avons contournée par l'autre côté cette fois, avant de nous diriger vers l'arrêt de bus pour aller attendre notre covoit' du retour.

Fun fact : un asiatique de passage a voulu faire une photo avec nous car nous étions jolies ! Why not.


NB : toutes les informations historiques sont croisées entre ce que j'ai appris au Musée du Fort, ce qui est écrit dans mon Lonely Planet et ce que Wikipédia relate.


Où manger ?

Le Chic Shack

Situé juste en dessous du Musée du Fort, vous avez droit à 10% de réduction si vous avez visité le musée ! (à la présentation de la facture). Outre ce petit avantage, les prix ne sont pas excessifs (mais ce n'est pas non plus du low cost), et surtout c'est délicieux ! Rien qu'à lire la carte, ça donne envie, et le résultat dans l'assiette est à la hauteur ! De la salade à la poutine, en passant par le milkshake, c'était vraiment très bon !

Chez Victor

Cité dans le Lonely Planet et recommandé par des amis, cette enseigne un peu discrète, située dans le Quartier Saint-Jean-Baptiste (Haute Ville), spécialisée dans les burgers, est une très bonne adresse ! Les burgers sont inventifs, succulents et vous tiendront au corps (je n'ai pas pu finir mes frites mais il faut préciser qu'il y en avait beaucoup !).

Où boire un verre ?

Hm ... Il y a plusieurs bars réputés le long de la rue Saint-Jean, dans le Vieux-Québec (comme le Pub Saint-Alexandre par exemple) ou non, mais nous n'avons pas eu l'occasion d'en tester un seul. Je demanderai leur avis à mes amis qui résident à Québec, ou bien, si j'y retourne un week-end, je ferais peut-être en sorte de répondre à cette question !

#weekend #québec #canada