REMISE DE PENDULES À L'HEURE !


12.07.2015

Petit coup de gueule du jour sur la condition des filles à Montréal !

Moi qui n'avais pas du tout ressenti cela en hiver et avais trouvé que Montréal était vraiment une ville dans laquelle je me sentais en sécurité, j'ai fait la triste constatation que les mauvaises habitudes s'exportent aussi bien que la mal bouffe.


Vous me direz, en hiver, sous 15 couches de pulls, manteau, écharpe, bonnet, on ne voit pas grand chose et puis j'étais constamment accompagnée d'au moins un mec à chaque déplacement ... L'été, il fait chaud à Montréal, je me permets donc un short ou une robe courte, et je suis bien obligée de faire face à ce que l'on appelle en France du harcèlement de rue.


L'ennui avec ce type de harcèlement, c'est que parfois un homme bien intentionné veut juste avoir le courage de faire un compliment à une inconnue, sa remarque reste correcte et finalement, cela flatte l'égo de la fille concernée, peut-on alors parler de harcèlement ? MAIS lorsque le mec se met à vous siffler, là je pense ne pas me tromper lorsque je dis que c'est déplacé et que cela rentre à 200% dans la case "harcèlement".


Donc, depuis une dizaine de jour que je suis arrivée, j'ai déjà eu droit à "you're beautiful", "you're hot" (alors que je faisais un footing), un mec qui arrête son gros SUV pour me siffler depuis son volant, et d'autres ... Pays de l'égalité des sexes, mon oeil. Je ne pourrais jamais savoir si ces gentilles personnes étaient véritablement canadiennes pure souche, quoiqu'il en soit, je suis amèrement déçue, moi qui pensais être tranquille...

Mais l'expérience de chacun(e) est différente, et il est tout de même vrai qu'en général, on a moins à faire au harcèlement de rue à Montréal (et probablement au Canada tout entier) qu'à Paris (et en Europe - je pense notamment au reste de la France, à la Belgique et à l'Italie), témoignages de la part d'autres filles à l'appui.

#montréal #féminisme #conditiondesfemmes #harcèlementderue